EELVA EELVA
EELVA
Les écologistes au Conseil de Paris

Dénomination de la « Coulée verte-René Dumont »

jeudi 6 mars 2014

Jeudi 6 mars, Fabienne Giboudeaux a participé à la cérémonie au cours de laquelle a été donné le nom de « Coulée verte-René Dumont » à la Promenade Plantée dans le 12e ar.

Je suis heureuse de terminer mon mandat de Maire Adjointe de Paris en charge des Espaces Verts et de la Biodiversité en rendant hommage à René Dumont avec cette belle coulée verte. A travers le 12e arrondissement elle emmène le promeneur de la Bastille au bois de Vincennes qui fut un lieu de travail pour René Dumont.

En effet, dans ce bois, se trouve le Jardin d’Agronomie Tropicale où il fut étudiant en agronomie dans les années 1920 puis où après la guerre, il installe son laboratoire. En 2004, en sa mémoire, le nom de René Dumont a été ajouté à celui de Jardin d’Agronomie Tropicale et une stèle installée dans le jardin rappelle ses travaux.

Au cœur de ce même jardin, dans le pavillon d’Indochine, s’est tenu l’an dernier un colloque organisé par la fondation René Dumont pour le 40e anniversaire de la sortie de son livre « l’Afrique noire est mal partie ». Cette même Indochine ou son expérience au Vietnam lui fit prendre conscience des méfaits du colonialisme.

Pour nos concitoyens, René Dumont restera le 1er candidat écologiste à l’élection présidentielle. En 1974, il avait interpellé les français en annonçant une nouvelle inouïe dans cette période de prospérité, nous aussi nous étions mal partis ! En déclenchant une large prise de conscience publique des enjeux de la crise environnementale, il a posé la première pierre d’un parti écologiste en France. Mon engagement politique, comme celui de nombreuses militantes et militants écologistes, lui doit beaucoup. Il avait alors 70 ans et cette candidature était l’aboutissement d’un chemin de vie.

Homme de gauche, viscéralement pacifiste pour avoir vécu les horreurs de la 1re guerre mondiale. Il fut animé par ses convictions, profondément humaniste et social.

Comme le disait sa femme Charlotte Paquet l’unique mission qui l’anima sans relâche, l’engagement premier de toute sa vie sera, grâce à son métier d’agronome de réduire, de combattre et de faire disparaitre la malnutrition dans le monde.

Ce sont ses missions successives au contact avec les paysans en Indochine, en Amérique latine, en Afrique noire qui feront de René Dumont un des premiers militants du tiers mondisme et l’écologiste que nous honorons aujourd’hui.

Homme de terrain, observateur, son apport considérable à l’élaboration de l’écologie est issu de sa réflexion concrète et le fruit de son expérience d’agronome à travers le monde.

Ses qualités exceptionnelles d’observation et sa capacité à évaluer rapidement et sans hésitation les conséquences à moyen et long terme des faits observés en font un remarquable visionnaire et un lanceur d’alerte emblématique.

Rappelons-nous ce lanceur d’alerte quand nous constatons les méfaits de l’agriculture productiviste en France comme en témoigne, par exemple, la publication la semaine dernière, d’une enquête sur la baisse de la fertilité masculine en lien avec les grandes régions agricoles.

L’inquiétude provoquée par l’utilisation massive des produits phytosanitaires, suscite une très forte attente citoyenne quant à la qualité des produits issus de l’agriculture. Le succès de l’agriculture biologique, la demande d’un lien direct entre producteurs et consommateurs, le développement des AMAP à Paris en témoignent. Rappelons ici que la ville de Paris s’est aussi engagée avec succès dans une démarche très volontariste d’élimination des pesticides dans ses espaces verts.

La ville a toute sa place dans la réflexion sur le renouvellement de l’agriculture. Elle devient aujourd’hui le lieu de nombreuses initiatives et expériences agronomiques. L’agriculture urbaine est un terrain d’innovation qui préfigure de nouvelles relations entre ville et agriculture. Plus largement la question de l’agriculture urbaine dans la construction de la future métropole nous rappelle qu’il n’y aura pas de ville résiliente si ces questions ne sont pas au cœur du projet urbain. En rendant hommage à René Dumont je salue le pionnier et encore plus celui qui a ouvert la voie à une nouvelle alliance entre l’homme et la nature.

Top
Nous contacter | Recevoir notre newsletter
Plan du site | Revue de Web | Site réalisé par Oizoo avec SPIP | SPIP
Groupe Europe Ecologie - Les Verts & apparentés - Hôtel de Ville - 9 place de l’Hôtel de Ville - 75196 Paris RP
Crédits photos : Serge Rivret et al.